La vraie mesure de la virtuosité de Didier Lockwood

Quand la musique traduit des mots

_A9C0398

Après avoir accompagné le dernier morceau de « Quatuor décalage », Didier Lockwodd a entamé la seconde partie de cette première soirée du Festival de Jazz d’Hison, avec une présentation de son nouveau spectacle musical et théâtral programmé au « Bouffes Parisien ».

L’improvisation, l’un des mots clefs associés au Jazz, constitue aussi, pour Didier Lockwood l’un des paramètres générateurs de vie. A l’unisson des cordes de son violon, l’artiste a proposé dans la salle Michel-Carpentier, une nouvelle version de cette rencontre avec le public, confiée au contrôle de cette inspiration voire respiration instantanée.

_A9C0214Pour brosser le portrait d’une jeune femme, trouver un pianiste, plonger au milieu des spectateurs, exprimé musicalement un mot extrait d’une corbeille par une main désignée ou, dans la même démarche évoquer un nom…. Le choix se voulait éclectique et riche.

 

Didier Lockwood a de nouveau surpris, enchanté, charmé, voire, accaparé le public présent. Fidèle à son rôle de parrain tant par sa présence que par sa volonté d’innover en restant toujours fidèle à sa culture et son originalité musical.

_A9C0414

Dans cette sorte de langage universelle, l’artiste a su, vendredi soir, jouer avec la salle et exprimer en quelques notes toute la richesse d’une vie et de plaisirs partagés à tavers des mots, des impressions, des sentiments… des sons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :