18/03/2016 – Dino et Shirley

Vendredi 18 Mars 2016 à 20h30

Théâtre Jean Ferrat

Réservations à l’Office du Tourisme au 03.27.61.16.79 – Abonnement – 20 €

VISUEL AFFICHE SANS FORMULATION

 

 Un nouveau spectacle, un vrai tournant

 

En 2006, Gilles participe au conte musical « Le Soldat Rose » de Louis Chedid. Suite à cette expérience, Le désir de chanter s’est imposé. C’est le début d’une formidable aventure !

Les parents de Gilles sont italiens. Enfant, il écoute les magnifiques mélodies que diffuse le transistor qui trône sur le buffet de la cuisine, réglé en permanence sur la station Radio Italia, pendant que la Mamma fait les pâtes en chantant. Le répertoire s’impose : les chansons italiennes ! « Come Prima », « Da una Lacrima sul viso », « Tu vuo’ fa’ l’Americano » « Bella Ciao! »… On traverse les styles, les époques : du chanteur de charme à la voix chaude et envoûtante, au napolitain démonstratif, au rockeur flamboyant, au crooner aux accents rauques et sensuels.

Pour autant, il ne s’agit pas d’un simple tour de chant, mais d’un spectacle original où la chanson croise la comédie (à l’italienne) ; où Gilles raconte sa famille, l’arrivée dans l’Est de la France, les vacances dans les Pouilles, en Italie du sud chez la nonna (grand-mère), les fêtes, les joies, les peines. Mais chaque soir les histoires se racontent différemment, Dino interpelle son public, le public répond, on blague, on se dévoile, on rit, on s’émeut, on voyage. Les Italiens détiennent ce secret unique grâce auquel on accède avec légèreté et humour à la sincérité parfois grave des sentiments.

Pas de Dino sans Shirley

Shirley profite du show de Dino pour faire sa crâneuse ! Depuis peu, elle le rejoint sur scène dès le début du spectacle. Dans la précédente version, elle interprétait uniquement deux chansons.

Elle chante, danse, joue les présentatrices, les pin-up, change de robe à chaque apparition. Mais elle a travaillé ; pour ne pas détonner, pour « être au niveau ». Elle chante juste, elle danse en rythme. Elle a grandi. Ça n’est plus ni tout à fait la même ni tout à fait une autre…elle garde cependant son regard naïf et sa tendresse démesurée pour les autres. Et entre deux chansons on retrouve, avec bonheur, le duo dans ses improvisations

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :