UN TRÈS BEAU DIMANCHE DE FÊTE DES MÈRES POUR UN VOYAGE AVEC TELEPHOMME.

UN TRÈS BEAU DIMANCHE DE FÊTE DES MÈRES POUR UN VOYAGE AVEC « TELEPHOMME »

Difficile pour le moins, de succéder à Amir, sur la scène de la salle Michel-Carpentier, pour l’ouverture du second concert de ces 21èmes Rencontres Transfrontalières, qui avait débuté dans un tel fracas. Températures caniculaires, orage, ambiance, participation du public, qualités de l’artiste, la « fulgurance » de l’ouverture de cette nouvelle saison présentait comme un véritable challenge la prestation du dimanche… Il a été relevé, et de quelle manière par les quatre musiciens du groupe « Téléphomme ».

Certes le public était moins nombreux. Si le repas de famille de la fête des mères est en cause, c’est à la fois tant mieux et dommage. L’âge moyen étant pour lui un peu plus élevé que la veille. Il n’y avait aucun problème pour venir en groupe. Il fallait oser. Et – Pourquoi-pas ? – venir partager un autre « gâteau ».

Moins nombreux et plus âgé, le public n’en affichait pas moins de très belles qualités d’accueil. Une ovation saluait l’arrivée sur scène des quatre artistes, avant que le rock ne fasse prendre définitivement la sauce. Le temps d’une ouverture, d’un passage « Au cœur de la nuit », avant un voyage à « New-York avec toi », en invitant « Cendrillon », même si « L’argent est trop cher » et que le « Métro » n’y conduit pas…

En revisitant les titres et le répertoire de « Téléphone », le groupe n’a pas fait que faire rentrer un peu plus de chaleur dans la salle de concert, il a aussi réveillé une ambiance, une époque, un style et inviter à un autre partage, mais du même genre et avec les mêmes qualités que celui de la veille. Avec « ça, c’est vraiment toi », devant « l’hygiaphone » pour suivre « Flipper » vers « Un autre monde » et ces « idées là », tout s’est achevé, après les rappels, dans un cri répété, scandé… assez fort pour être entendu et convaincre. « ANTI-SOCIAL ».

Décidément les années 1970 gardaient en mémoire le beau rêve de 1968. Il a ressurgi dimanche, grâce à quatre musiciens et quelques reprises avec toute la force d’un public un peu moins nombreux, un peu plus âgé… Mais encore sous le charme et la toute-puissance des passions.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :