Archives de Catégorie: Musique

Le 09/10/2017 – QUENTIN CARTON TOMBE LES MASQUES.

Publicités

DERNIER VENDREDI D’OCTOBRE 2017 À JUIN 2018 : DES JAM’S SESSIONS EN LIBERTÉ.

 

JAM’S SESSIONS : salle Didier Lockwood, 3, impasse du Château à Hirson,  dernier vendredi du mois d’octobre à juin (sauf en mars), à partir de 21 h. Entrée gratuite. Tel : 03 23 58 16 44.

www.cavesamusiquehirson.com


Le 21/10/2017 – « LES ANGES BLANCS » : L’OPÉRA ÉVÉNEMENT DE L’ORCHESTRE DE PICARDIE.


Le 20/11/2017 – GANJI & THE ELECTRIC SOUND : POUR LEUR PREMIER ALBUM.


Le 10/12/2017 – LES GIPSY KINGS (by DIEGO BALIARDO) FONT LA FÊTE À HIRSON.


Le 29/01/2018 – RICHARD FREDON DE LA GUITARE AU GUIDON OU L’INVERSE.


Le 10/02/2018 – LA JARRY : UN ROCK INTERNATIONAL A L’EDEN.


Le 17/03/2018 – LA CINQUIÈME : CET IMPÉRIEUX MESSAGE DÉLIVRÉ PAR BEETHOVEN.


Le 23/03/2018 – « ALL STARS » : DIDIER LOCKWOOD SE COUPE EN QUATRE.


Le 24/03/2018 – ANDRÉ MANOUKIAN REVIENT, MAIS AVEC CHINA MOSES.


Le 25/03/2018 – LES PUPPINI SISTERS, L’AMOUR DES GRANDS SUCCÈS HOLLYWOODIENS.


Le 09/04/2018 – COVERCAST, LA COMPLICITÉ DE QUATRE PICARDS.


Le 13/04/2018 – ALFRED BRENDEL, INVITÉ D’HONNEUR DU SECOND PRINTEMPS DE KIT ARMSTRONG.


Le 12/05/2018 – VITAA : EN VEDETTE AVEC SON NOUVEL ALBUM.


Le 13/05/2018 – AXEL BAUER, LE RETOUR.


Le 09/06/2018 – RENDEZ-VOUS AVEC LES INVITÉS DE KIT ARMSTRONG.


Les 20-21/06/2018 – FÊTE DE LA MUSIQUE : LA QUATRIÈME CRÉATION DE FRÉDÉRIC BERNARD.


Le 22/06/2018 – L’ORCHESTRE DE PICARDIE AVEC VINCENT D’INDY, MOZART ET SCHUMANN.


UN VOYAGE AU PAYS DU JAZZ AVEC LE MILLERY’S BAND.

UN VOYAGE AU PAYS DU JAZZ AVEC LE MILLERY’S BAND.

Parmi les innovations de ces 21èmes Rencontres Transfrontalières, l’animation musicale de la salle de l’Eden, pendant la Nocturne cycliste du samedi soir n’a pas été confiée, pour cette année, à l’Orchestre d’harmonie de la ville qui avait eu sa soirée de gloire autour des musiques de Disney, mercredi soir. C’est en effet à une formation très régionale, l’un est de Tergnier, l’autre de Saint-Omer ou enfin de Saint-Quentin, qu’avait été confiée la scène de l’Eden, pour un programme entièrement consacré au Jazz.

Autour de Jean-Pierre Laigle, tromboniste et maître de cérémonie, ils étaient cinq musiciens : Bernard Lancel, Philippe Lottin, Jean Tasarz, Vincent Duez et Francis Rebschlager, pour emmener un public, qui n’avait pas boudé l’invitation, dans un voyage dans le monde du Jazz.

Un plongeon dans l’histoire et des images qui pourraient paraître des clichés – Mais ne le sont pas – pour revenir en 1895 et sans doute l’un des plus célèbres thèmes musicaux du style avec « O when the saints go marching in ». Et en multipliant, pendant plus d’une heure trente, tous ces airs qui parlent aux plus anciens. Mais ne laissent pas les plus jeunes dans l’indifférence.

Choisi comme l’un des thèmes musicaux d’un James Bond, « Vivre ou laisser mourir », l’enterrement à la Nouvelle-Orléans, entraîne le spectateur d’une triste langueur vers une pétillante joie…    L’humour aussi, dont le public hirsonnais aime s’enrichir et que les musiciens de cette soirée, autour de Jean-Pierre Laigle, aiment partager. Notamment en s’offrant, chacun à leur tour, un solo dans la plus pure tradition du style et à chaque fois souligné par les applaudissements.

En s’aventurant brièvement mais efficacement dans le répertoire de Georges Brassens, en compagnie du public, mais surtout de Sidney Bechet, avec « Petite fleur » ou « Dans le rues d’Antibes », souvenir mémorable de son mariage quand l’artiste  avait décidé de vivre dans le Sud de la France, sans oublier Louis Armstrong, Duke Ellington, et les autres, les musiciens ont fait mouche…

Dans cette ambiance où se mélangeaient à ces sonorités et airs célèbres l’ambiance et les bruits de la course cycliste, c’est évidemment le Jazz qui a gagné. D’une longueur assez  importante pour s’offrir deux rappels et un final aux petits « Oignons ».


UNE INVITATION AU RÊVE AVEC L’ORCHESTRE D’HARMONIE.

UNE INVITATION AU RÊVE AVEC L’ORCHESTRE D’HARMONIE.

Ils sont une petite quarantaine sur scène : 36 exactement dont 5 professeurs. Ils sont d’ailleurs organisés en groupes par instrument, les saxes, les clarinettes, les cuivres… Autre particularité, tous ces « pupitres » n’ont pas seulement grossi en effectif, ils ont aussi beaucoup rajeuni. Ces quelques mots d’introduction, pour présenter, dans leur nouvelle tenue – sans la veste en raison de la chaleur – les membres et musiciens de l’orchestre d’harmonie, réunis mercredi soir dans la salle de l’Eden pour leur journée de participation aux Transfrontalières.

Regroupée autour de son chef, Julien Porcher, la formation avait réservé spécialement cette soirée et construit un programme autour des musiques de Walt-Disney. L’occasion était d’ailleurs trop belle pour ne pas s’offrir quelques arrangements, d’abord pour Julien Porcher avec son « Disney Opening », ou Gérald Visse, pour la classe des saxes et son « Medley Des Sax » où le « Roi de la Jungle », n’était pas oublié.

Devant une salle de concert  de nouveau comble, la soirée débutait donc par ces hors d’œuvres, avant d’entamer de plus gros « dossiers », à l’image de « Star wars », « Indiana Jones », ou « Zorro ». D’autres moments plus lyriques ou sentimentaux avec Pocahontas et « Colors of the wind » et le « Roi Lion ».

Le quintet de saxes, autour de leur professeur Gérald Visse, prenait quelques instants le relais de la formation avec son « Medley de sax ».

Avec « Gospel », «Pirates des Caraïbes », l’Orchestre d’harmonie reprenait les rennes de cette soirée avant d’offrir au public, un final qui a été bissé, une « Histoire éternelle », soulignée par la très jolie voix de Marine.

Une nouvelle fois l’Orchestre d’harmonie a confirmé sa place au sein des animations et festivités de la commune, y compris et notamment pour cette semaine des Rencontres Transfrontalières.